Soupe de lentilles vertes au curry

Comme je le disais l’autre jour, cette période est idéale pour mitonner de bons petits plats afin de faire le plein d’énergie; les jours vont rallonger, certes, mais aussi refroidir!

La recette du jour est donc une soupe de lentilles vertes, au curry, façon moi. Car j’adore inventer des recettes, mon odorat étant über-développé! 😀

Ingrédients

– Lentilles vertes (quantité adaptée au nombres de convives; environ 250 grammes pour 2-4 personnes, selon l’appétit)
– Le volume adéquat en bouillon de légumes; pour ma part, j’utilise du bouillon bio vendu en bocal dans mon magasin bio
– Une bonne dose de curry en poudre
– Curcuma
– Cumin
– Cannelle
– Ecorce de citron
– Anis vert
– Ail
– 1 oignon rouge

Pour la préparation, rien de chinois; il suffit de verser les lentilles dans une petite casserole, couper l’oignon finement, ajouter l’ail écrasée, les différentes épices, le bouillon. Et faire cuire selon les recommandations indiquées pour les lentilles.

Personnellement, j’adore verser ma souper sur une petite quantité de couscous quatre céréales. Mais vous pouvez les manger natures, accompagnée de pain…

Bon appétit 😉

Hamburger de Yule

C’est la saison froide, mais aussi la saison de la renaissance du Soleil; Sol Invictus dans la Rome Antique, Jul dans le Grand Nord…c’est aussi celle des grandes réunions de famille, avec leurs délicieux repas, bien énergétiques. 😉

Pour l’occasion, je vous offre une petite recette toute simple à faire.

Ingrédients

Petits pains ronds multicéréales
Brie aux noix
Magret de canard fumé
Salade frisée, roquette…
Sirop de Liège ou confit de figue
Vinaigrette au yaourt

La recette n’a rien de bien compliqué; ouvrez le petit pain, mettez-y une tranche de canard fumé, une de brie au noix, tartinez de sirop de Liège ou de confit de figue, ajoutez la salade, une lampée de vinaigrette, fermez et dégustez.

Une autre variante, comme entrée froide par exemple, est d’en faire une salade, en y ajoutant cerveaux de noix et champignons des bois.

Bon appétit. 😉

Et joyeuses fêtes de fin d’année surtout!

Quelques aquarelles

Cela fait près d’un an que j’ai repris le dessin et me suis ensuite mise à la peinture.

Les sujets que je prends le plus plaisir à peindre sont les végétaux, les insectes, les oiseaux…la Nature pour résumer.

Voici quelques unes de mes dernières aquarelles; j’utilise essentiellement la peinture Sennelier et le papier aquarelle Bockingford grain fin.

 

Geai bleu (à partir d’une photographie de Monsieur Philippe Henry, qu’il m’a aimablement autorisée à utiliser)

106_8577

Grue cendrée

Grue cendrée

Moineau (papier Bockingford couleur crème)

Moineau en automne

Scarabée doré (papier Arches, grain satiné)

Scarabée doré

 

 

Suite de mes p’tits « travaux »…

Je me sens telle Hercule avec ce titre…bon, il est vrai que ce n’est pas toujours aisé d’avancer, d’apprendre. Mais ainsi va la vie, foi de filandière frustrée de ne pas pouvoir remettre le pied au rouet…enfin, trêve d’état d’âme qui ne concerne que moi in fine.

Je continue lentement – c’est relatif – mais sûrement mon apprentissage de l’aquarelle et profite de mon blog pour y déposer ce qui n’est pas suffisamment bien cadré ou clair que pour pouvoir être déposé sur des sites officiels. Mais il faut bien l’avouer, lorsqu’on s’inscrit sur un site, on est bien obligé de se plier aux règles, n’est-ce pas?

Un sujet qui m’interroge d’ailleurs; sur la liberté d’expression, la liberté d’être, le rapport de l’artiste (puisqu’il s’agit de sites d’Art; avec un grand A, attention! Personnellement, pour moi, l’Art avec un grand A se rapporte à la sorcellerie mais soit, nous ne devons pas avoir les mêmes référentiels ni la même culture) à la manière dont il souhaite exposer, sinon son oeuvre – bien grand mot en ce qui me concerne, sauf pour mes fils qui sont des oeuvres d’art 😀 -, du moins ses travaux…et mieux vaut éviter, à l’image de Cézanne et bien d’autres, d’avoir des troubles de la vue.

Une chose est certaine, ici je fais ce que je veux 🙂

Donc, et même si personne n’en a rien à faire des mes délires chamanistico-celto-nordico-arthuro-tibéto-hindous, dorénavant, tout sera posté ici (et maintenant? Mais pour toujours ou presque).

Donc voici quelques peintures et croquis aquarelles et deux p’tits croquis aux crayons aquarellables.

femme médiévale

femme - oeufs

fée

panier fleuri

abstrait floral

106_6553 bis

La Cailleach

danse tribale

IsaGotha

Quelques news

Cela fait un petit temps, voire un long temps, que j’ai laissé ce blog quelque peu à l’abandon; j’ai dû laisser filage et tissage de côté car je souffre d’une très vilaine tendinite de l’épaule.

Je suis donc restée trèèèèès longtemps sans activités manuelles, ce qui a eu le don de m’énerver…jusqu’à ce que ma belle-mère me mette un pinceau et de l’acrylique dans les mains. C’est là que je me suis découvert un nouveau p’tit talent.

J’avais bien fait un an de dessin lorsque j’étais plus jeune; un an d’études en design mais j’avais dû laisser tomber du fait d’un astigmatisme, problème relativement gênant lorsqu’on est censé dessiner des meubles et objets de déco 😉

Donc, j’ai commencé la peinture acrylique, puis j’ai redécouvert l’aquarelle; des matières plus naturelles, de la finesse, de la transparence…je me suis donc redécouverte à travers elle.

J’ai aussi refait quelques teintures, découvert le feutrage, me suis mise à fabriquer de p’tits objets en feutrine de laine (voir The Cinnamon Patch)…

Du travail bien plus doux pour les articulations, voire qui peut soulager étant donné que la peinture soulage mon épaule.

Je mets ci-dessous quelques unes de ces petites créations toutes simples.

Petite trousse entièrement faite à la main; laine teintée, cardée, feutrée et cousue à la main.

bourse

Petit canard en laine feutrée à l’aiguille. Petite broderie bleue pour l’oeil.

Canard

Petit coeur cousu et brodé à la main (The Cinnamon Patch).

coeur

Petite trousse de broderie faite également avec de la laine teintée et feutrée à la main, à laquelle j’ai cousu diverses pochettes, ajouté quelques petites décos…

Trousse broderie

La même trousse de broderie; vue intérieure.

trousse broderie intérieur

Petite peinture à l’acrylique, sur toile de coton.

Dana

Peinture aquarelle.

Chaperon rouge

Peinture aquarelle (inspiration fantomatique).

Femme fantôme

« La cuisse de Vénus » (je ne suis pas très titres pompeux mais celui-ci est un p’tit trait d’humour), peinture aquarelle.

nu bleu

« La danseuse », peinture aquarelle.

Danseuse

Peinture aquarelle.

Lugh

Peinture aquarelle.

montagnes

Peinture aquarelle.

Femme vintage

Peinture aquarelle.

danse solaire

Peinture aquarelle (j’aime beaucoup peindre des nus féminins, surtout les femmes qui ne correspondraient pas aux canons de beauté alors qu’elles sont magnifiques).

nu rouge

Crayon aquarellable.

Roses

Soie et fleur de carthame

Il y a quelques temps, j’avais voulu expérimenter le filage de la soie mawata…elle est merveilleusement belle, c’est vrai…mais filée telle quelle, ça m’a valu un doigt bien entaillé. La soie c’est solide, la soie ça glisse, la soie ça colle aussi…donc une soie ultra-archi-solidement-collée, filée rapidement au rouet, c’est dangereux 😀

J’avais donc laissé un peu de côté, malgré cette envie de travailler cette matière noble…puis, en revenant d’une sortie médiévale avec mon amie, Flos Apertus , nous avions discuté du tissage, des différents types de soie aussi…et elle m’a convaincue, d’une certaine manière, de tester la soie sauvage, aussi appelée soie tussah.

Et donc, quelque semaines plus tard, à la fin de l’été, je commandais cette fibre, à la teinte miellée, si douce…décrite comme difficile à filer sur quelques sites, ayant tendance à gaufrer à la teinture…je m’attendais donc à rencontrer quelques difficultés!

Eh bien, je dois dire que non seulement, elle se file facilement, donnant un fil d’une régularité, d’une finesse, d’une douceur…que je n’avais jamais connues auparavant. Mais elle se teint très facilement et reprend un bel aspect après un léger étirement, habitude que prend d’ailleurs toute filandière. 😉

J’ai choisi de la teindre, cette fois, avec de la fleur de carthame; cette teinture végétale est assez complexe car elle se fait à froid, nécessite d’éliminer certains pigments (jaunes) avant d’obtenir la teinte rosée telle que désirée.
C’est une teinture qui semble avoir été utilisée essentiellement en Asie mais aussi dans les pays du Proche-Orient et en Europe.
Cette teinture est « petit teint » pour la lumière (ne résiste pas à la lumière) et « grand teint » en ce qui concerne le lavage.
Malgré cela, son utilisation au Japon fut très importante et il s’agissait sans doute d’un produit de luxe.

Ici, il s’agit d’un essai et vu le prix de la fleur en question, j’ai utilisé une petite quantité (environ 25 grammes). Pour obtenir un rose intense, il me faudrait 500 grammes de fleurs, ce qui n’est pas donné.

Mais plus que ces quelques mots, voici des images pour mieux illustrer mes propos!

Soie en cours de filage (test de comparaison avec d’autres fibres)

filage soie

Diverses fibres teintes à la fleur de carthame (dessous : soie mawata. Posés sur la soie mawata, de gauche à droite : soie tussah, protéine de lait, tencel)

fibres carthame

Et enfin, la fameuse soie tussah, teinte à la fleur de carthame et doucement étirée, prête à être filée

015

Maintenant, yapluka filer, améliorer la technique de teinture, se faire plaisir… 🙂

Des pancakes d’automne

Je reviens avec une petite recette d’automne, bien qu’il fasse encore assez chaud…mais ce n’est pas grave, ça se déguste très bien même avec 30° au dehors 😉

Ingrédients

400 g de farine blanche d’épeautre ou de sarrasin
100 g de farine de châtaigne (en magasin bio)
75 cl de lait
5 oeufs
1 c. à café de bicarbonate de soude
2 c. à soupe de sucre
1 sachet de sucre vanillé ou quelques gouttes d’arôme vanille
2 c. à soupe d’huile de noix
1 pincée de sel
2 pommes pelées, épépinées et coupées en petits morceaux

Préparation

Mélangez les farines, le bicarbonate (ou la levure), le sucre, le sucre vanillé (ou l’arôme) et le sel.
Incorporez le lait tout en mélangeant, ajoutez ensuite les oeufs battus, l’huile et enfin les morceaux de pommes.

Laissez reposer environ 30 minutes avant de les cuire dans une poêle avec du beurre.

A déguster avec du sirop d’érable ou du beurre salé et du sucre brun, de la mélasse, de la cassonade…selon vos envies!

Bon appétit 😀